01.82.83.77.10

Divergences autour du blocage des loyers à la relocation

Divergences autour du blocage des loyers à la relocation

Divergences autour du blocage des loyers à la relocation
Divergences autour du blocage des loyers à la relocation
blocage des loyers

Le projet de François Hollande, de régulation des loyers à la relocation, dans des zones dites “tendues”, comme l’Île-de-France et le littoral méditerranéen, est aujourd’hui dévoilé. Si certains sont plutôt favorables à cette mesure, d’autres y sont totalement opposés.

Une mesure nécessaire pour éviter la flambée des loyers à la relocation

Pour Cécile Duflot, actuellement, le niveau des loyers n’est pas en corrélation avec le revenu des français. L’objectif de ce décret serait de rendre les loyers accessibles aux ménages les plus modestes et aux classes moyennes. Le président de la Confédération nationale du logement, Serge Incerti-Formentini, se réjouit de cette nouvelle mesure car “les loyers seront ramenés à des niveaux plus conformes à la réalité du revenu des ménages”.

Un décret qui perpétuerait les injustices et découragerait les bailleurs

Certains pensent qu’avec le décret Duflot, certains propriétaires risquent de retirer leurs biens du marché, découragés. Un argument peu crédible pour d’autres, qui considèrent qu’aucun bailleur ne renoncerait à un loyer annuel, même moins important qu’espéré. Pour l’ancien ministre du logement, Benoit Apparu, cette mesure ne fera que perpétuer les injustices : “les loyers chers resteront cher, et les loyers pas chers resteront pas chers”. Pire, avec des loyers bloqués, on dissuadera l’investissement dans la construction de logements locatifs (désormais moins rentable), alors que ce n’est que le déficit en logements qui crée la surenchère des loyers. Il est en effet évident que, si l’on pouvait augmenter de 20% le nombre de logements disponibles à la location, la tension du marché diminuerait, le marché s’autorégulerait et les loyers baisserait de manière mécanique.

Décret sur le blocage des prix à la relocation : des effets pervers en perspective ?

L’effet pervers de ce genre de mesure pourrait être triple, si l’on s’en rapporte aux désastres engendrés par la trop célèbre loi de 48 (instituée au lendemain de la deuxième guerre mondiale) :


  • Les bailleurs voyant leurs revenus stagner auront des réticences à faire des travaux dans les logements loués ;
  • Les investisseurs hésiteront à construire des immeubles, dont la rentabilité serait, de fait insuffisante ;
  • Les locataires chanceux resteront dans leurs logements, devenus des aubaines, et les moins chanceux devront toujours aller se loger plus loin. Injustice du type de celle existant déjà entre les bénéficiaires de HLM et ceux qui sont condamnés à rester vie, dans l’attente d’un logement, faute de constructions nouvelles d’habitats sociaux.

Au final, les experts appréhendent que le décret Duflot, ne permette pas de loger plus de monde et engendre un marché de cession de droit au bail, enrichissant des locataires sortants peu scrupuleux, au détriment des bailleurs et/ou de leur successeur, dans le logement.

L'expertise immobilière qu'il vous faut

Expertise valeur vénale

Expertise de valeur vénale

L’expertise de valeur vénale immobilière vise à dégager la valeur marchande d’un bien immobilier, correspondant au juste prix auquel il pourrait être acheté ou vendu, dans des conditions normales de libre marché.

En savoir plus sur la location d'un logement

  • Contactez un expert en bâtiment

    LAMY Expertise est un cabinet d’experts en bâtiment indépendants et immobilier agréés, spécialisé depuis 40 ans dans l’ensemble des pathologies du bâtiment et la valorisation de biens.

    Entreprises

    Professionnels

    Avis Google : 4,3

    4.4/5

    Trouver un expert en bâtiment dans votre département