01.82.83.77.10

Les étapes d'une construction

Les étapes d'une construction

Les étapes d’une construction
étape construction

La construction d’une maison est souvent le projet de toute une vie. Et c’est généralement loin d’être une sinécure. Terrassement, fondations, soubassements, hors d’eau, hors d’air… Il est important, quand on se lance dans un projet de cette envergure, de connaître les étapes principales d’une construction. Quelles sont-elles ? En quoi consistent-elles ?

Le bornage, le piquetage et le terrassement

Le bornage consiste à délimiter les limites du terrain, le plus souvent de manière contradictoire, avec les voisins concernés. Le piquetage permet le positionnement précis, des angles de la future construction. C’est le rôle du géomètre, qui dispose d’une délégation de service public, pour dresser les plans et documents topographiques délimitant les propriétés foncières.

Le terrassement est l’opération qui consiste à niveler le terrain, en une ou plusieurs terrasses, afin qu’il soit prêt pour la construction.

L'excavation

L’excavation consiste à creuser l’emplacement de la future maison, et les tranchées de raccordement aux réseaux locaux (eau, électricité, etc.). Le géomètre décide de la profondeur des décapages et des fouilles, afin que les fondations soient hors gel.

Les fondations

Un ferraillage est réalisé, puis le béton de propreté est coulé dans les fouilles. Les fondations sont importantes car ce sont les bases de la maison. Pour éviter un affaissement, une répartition des poids sur le sol est nécessaire. Il existe ainsi, selon le type de sol, différentes fondations :

  • les fondations superficielles (le sol est stable), semelles filantes ou radier ;
  • les fondations semi-profondes, lorsqu’il est indispensable de creuser (parfois, jusqu’à 5 mètres) pour garantir la stabilité de votre maison (généralement semelles filantes) ;
  • les fondations profondes, lorsqu’il faut descendre à plus de 6 mètres. C’est nécessaire en cas de sol argileux, par exemple.

Les soubassements et le drainage

Les soubassements sont les toutes premières parties du futur mur, à être posées. Elles sont souvent situées sous le niveau du sol naturel. Elles permettent, le cas échéant, la création d’un sous-sol, ou d’un vide sanitaire. Le plancher du rez-de-chaussée peut être également directement posé sur les fondations. On dit alors que c’est un soubassement hérisson.

Le drainage permet l’évacuation de l’eau de ruissellement, évitant ainsi les remontées par capillarité.

Le dallage autoporté

La dalle est fabriquée à base de poutrelles, que l’on dispose sur les murs de soubassement. Puis l’on pose des hourdis sur les rebords des poutrelles. Ces hourdis sont des éléments creux, souvent en béton ou en polystyrène. Ensuite, on pose un treillis métallique, pour renforcer la chape de compression béton qui sera coulé. Cette dalle représente le plancher du rez-de-chaussée. Une chape peut être ajoutée (chape de ravoirage ou destinée à noyer le chauffage au sol).

La construction des murs

La méthode de construction des murs dépend des matériaux sélectionnés :

  • Les parpaings (bloc de béton aggloméré creux) ;
  • Les briques creuses en terre cuite ;
  • Les briques monomur ;
  • Les briques en béton cellulaire, etc.

Au niveau des portes et des fenêtres, on dispose des linteaux, qui ont pour fonction de soutenir les éléments au-dessus.

La réalisation du plancher supérieur

Le plancher supérieur est composé de poutrelles maintenues par des étais, qui permettent de soutenir de manière provisoire le plafond. Puis, comme pour le plancher inférieur, on dispose des hourdis, et on coule une dalle de compression, sur treillis soudé.

La charpente​

Il existe plusieurs sortes de matériaux, pour la charpente : chêne, châtaignier, épicéa, etc. Le bois est traité au préalable contre les attaques les plus courantes, comme les termites ou les capricornes, par exemple.

Une charpente traditionnelle est composée d’éléments triangulés, appelés fermes. Une charpente industrielle est composée de fermettes. Ces éléments sont les principaux éléments porteurs de la charpente.

Une ferme est constituée de plusieurs pièces, dont les principales sont :

  • les arbalétriers ;
  • l’entrait ;
  • le poinçon.

Préalablement à la pose de la charpente, on réalise l’arasage, qui consiste à la mise à niveau des pignons, en réalisant un coffrage.

Les pannes sablières sont posées à la base du versant du toit, sur les murs horizontaux.

La panne faitière est fixée au sommet de la charpente. On appelle les pannes intermédiaires les pannes ventrières.

Enfin, on fixe des chevrons aux pannes, à la verticale. Sur ces chevrons, à l’horizontal, sont cloués des liteaux. L’écart entre les liteaux, appelé pureau, doit être régulier, et dépend de la couverture choisie.

La couverture du toit​

On trouve sur le marché différents types d’éléments de couverture:

  • les tuiles canal ;
  • les tuiles plates ;
  • les tuiles à emboîtement ;
  • les ardoises,
  • les bacs acier (simple ou double peau)
  • les shingles, etc.

La mise hors d'eau et hors d'air

Lorsque la toiture est achevée (charpente et couverture), la maison est hors d’eau.

Lorsque les fenêtres et portes extérieures sont posées, la maison est hors d’air.

Le revêtement extérieur​

Le choix d’un revêtement extérieur dépend de plusieurs paramètres : le goût de chacun, les contraintes en matière d’isolation, et les règles d’urbanisme. Il est important également de prendre en compte le besoin en entretien du futur revêtement.

On trouve ainsi plusieurs revêtements :

  • les bardages bois ;
  • le crépi ;
  • le PVC ;
  • le revêtement en briques ;
  • les bardages en aluminium.

L'isolation​

L’isolation est une étape importante, car elle permet d’effectuer des économies de chauffage. Gare aux ponts thermiques ! Plusieurs types d’isolation sont possibles :

  • une isolation par l’intérieur ;
  • une isolation par l’extérieur ;
  • une isolation répartie ;
  • une isolation des parois vitrées.

Les revêtements intérieurs et les équipements

Peinture, carrelage, moquette, parquet, mais aussi chauffage, électricité, etc… La décoration intérieure et l’installation des équipements est la dernière étape d’une construction. Le plombier-chauffagiste élabore les canalisation de gaz et d’eau, avant de poser les radiateurs, le chauffe-eau, la robinetterie, etc. L’électricien finalise l’installation du réseau électrique.

Un expert pour contrôler la présence de malfaçons lors d'une construction

Les malfaçons dans une construction peuvent être difficilement décelables. Un expert en bâtiment a les compétences et les connaissances pour les identifier. Il peut intervenir tout au long du chantier, ou lors de la réception, pour établir une liste des réserves complète.

L'expertise bâtiment qu'il vous faut

Expertise technique construction

Expertise technique construction

L’expertise technique construction permet d’éclairer vos décisions aux plans technique, économique et juridique, identifier les causes de vos problèmes, estimer des solutions réparatrices de principe et dégager des responsabilités, si nécessaire.

En savoir plus sur la construction d'une maison et les travaux

travaux maçonnerie

5 points de vigilance sur les travaux de maçonnerie

Les travaux de maçonnerie représentent un nombre important de sinistres dans le bâtiment. Parfois inappropriés ou mal exécutés, ils sont à l’origine de graves accidents sur les personnes, lorsque la cohésion structurelle et/ou les appuis (descentes de charges) sont compromis par des travaux et s’effondrent tout ou partie.

Lire la suite »
  • Contactez un expert en bâtiment

    LAMY Expertise est un cabinet d’experts en bâtiment indépendants et immobilier agréés, spécialisé depuis 40 ans dans l’ensemble des pathologies du bâtiment et la valorisation de biens.

    Entreprises

    Professionnels

    Avis Google : 4,3

    4.4/5

    Trouver un expert en bâtiment dans votre département