01.82.83.77.10

Construction maison : quelle étude de sol faut-il choisir ?

Construction maison : quelle étude de sol faut-il choisir ?

Construction maison : quelle étude de sol faut-il choisir ?

Construction maison : quelle étude de sol faut-il choisir ?
choisir étude de sol

L’étude géotechnique ou étude de sol consiste à analyser la portance, la stabilité, l’homogénéité, ainsi que la perméabilité du sous-sol, généralement préalablement à l’étude de conception structurelle d’une maison individuelle, d’un immeuble ou de tout ouvrage. 

L’étude géotechnique peut également s’avérer utile dans le cadre de travaux d’extension ou de surélévation d’un bâtiment, pour lesquels le sol est amené à être sollicité. Les missions d’ingénierie géotechnique sont effectuées par un technicien habilité et compétent, qui dispose d’une assurance professionnelle. Une nomenclature permet de classer les différents types de missions géotechniques, allant de G1 à G5, comme le précise la norme NFP 94-500 de novembre 2013.

En quoi consiste la norme NFP 94-500 ?

La norme NFP 94-500 vise à spécifier l’enchaînement des diverses missions d’ingénierie géotechnique, dans le cadre de l’étude des propriétés géotechniques des formations géologiques contenues dans le sous-sol et de leur impact sur les aménagements de sites, mais également sur les constructions existantes ou à bâtir. Mise en place dès 2006, la norme a cependant été revue et corrigée le 3 novembre 2013. La révision de la norme NFP 94-500 s’inscrit dans un objectif de réduction du risque de sinistre, par la réalisation de missions d’ingénierie géotechnique.

Missions géotechniques G1

D’après la norme NFP 94-500, les missions géotechniques G1 sont apparentées à des missions d’étude préalable. Selon les lecteurs experts en la matière, ce type de mission serait similaire à une étude préliminaire de faisabilité, figurant dans la loi MOP.

 

Toute mission géotechnique G1 se déroule en deux phases :

 

  • la phase Étude de Site (G1 ES) ;
  • la phase Principes Généraux de Construction (G1 PGC).
 

La première phase d’une mission géotechnique G1 se déroule avant toute étude préliminaire, étude d’esquisse ou en amont d’un avant-projet sommaire. Sa réalisation consiste à définir préalablement le modèle géologique du site et à établir les préconisations relatives à l’implantation d’un futur bâtiment. La phase G1 ES, à l’aide d’une enquête documentaire, donne aussi un aperçu des risques géologiques présents.

 

La seconde phase d’une mission géotechnique G1 a lieu au cours d’une étude préliminaire, d’une étude d’esquisse ou d’un avant-projet sommaire. La phase PGC contribue à déterminer les principes généraux de construction s’appliquant au projet. Celle-ci prend appui sur la définition, la réalisation et/ou le suivi d’un programme de recherches géotechniques.

Missions géotechniques G2

Au regard de la norme NFP 94-500, les missions de type G2 s’apparentent à des missions géotechniques de conception.

 

Chaque mission géotechnique G2 comporte 3 phases :

 

  • la phase d’avant-projet (G2 AVP) ;
  • la phase projet (G2 PRO) ;
  • la phase DCE/ACT (G2 DCE/ACT).
 

La phase G2 AVP se déroule lors de l’avant-projet. Grâce à l’étude des dispositions constructives et d’adaptation du projet au sol, il est possible d’obtenir pour chaque ouvrage géotechnique un modèle dimensionnel.

 

 

La phase G2 PRO donne une idée des quantités, des délais et des coûts de mise en oeuvre des ouvrages. Elle permet également de déterminer les méthodes d’exécution à employer pour la réalisation des ouvrages géotechniques, ainsi que les valeurs seuils s’y rapportant.

 

Les calculs de dimensionnement qui concernent l’ensemble des ouvrages géotechniques, font aussi partie de la deuxième phase d’une mission de type G2.

 

 

La phase DCE/ACT consiste à identifier les documents nécessaires à la réalisation des ouvrages géotechniques, destinés aux entreprises de travaux. Elle a pour finalité d’aider le maître d’ouvrage à établir des Contrats de Travaux avec le ou les entrepreneurs choisis pour la mise en œuvre des ouvrages géotechniques.

Missions géotechniques G3

Les missions géotechniques G3, qui font partie de la catégorie étude et suivi géotechnique d’exécution, ont pour but de réduire les risques géotechniques. La réalisation de missions de type G3 vise à confirmer les hypothèses géotechniques, à déterminer les dimensions (calculs justificatifs), ainsi que les méthodes et conditions d’exécution (phasage, suivi, contrôle, auscultation d’après les valeurs seuils associées, dispositions constructives complémentaires, etc.).

 

Une mission géotechnique G3 comprend deux phases :

 

  • la phase Étude ;
  • la phase Suivi.
  •  

La phase Étude s’appuie sur l’étude géotechnique de conception G2. En collaboration avec la société de travaux, une mission de type G3 a pour objectif l’analyse détaillée des ouvrages géotechniques. Cette phase comprend également la recherche de solutions techniques et de campagnes de sondage, avec élaboration de plans d’exécution.

 

La phase Suivi est un moyen de superviser le chantier de construction et de veiller à la bonne exécution des ouvrages géotechniques, grâce à l’organisation d’interventions régulières sur place.

Missions géotechniques G4

Les missions géotechniques G4 font référence à la supervision géotechnique d’exécution. Cette mission, dont le maître d’ouvrage doit se charger, permet d’étudier la conformité de l’étude, ainsi que du suivi géotechnique d’exécution des travaux. Deux phases interactives se succèdent (supervision de l’étude d’exécution et suivi d’exécution) et visent à pouvoir contrôler les travaux tout en ayant la possibilité d’émettre un avis concernant la mise en œuvre, ainsi que de conseiller quant aux éventuelles modifications à apporter aux préconisations.

Missions géotechniques G5

Les missions géotechniques G5, dont l’objet reste limitatif, se déroulent dans le cadre de missions de diagnostic géotechnique, au titre de la norme NFP 94-500. Leur mise en place a pour principal objectif l’étude d’un ou plusieurs éléments géotechniques, s’inscrivant dans le cadre d’un diagnostic. La réalisation d’une mission géotechnique G5 peut s’effectuer préalablement à la réalisation d’un programme d’investigation spécifique. Les missions de type G5 sont susceptibles d’être réalisées ponctuellement au cours d’un projet de construction, ainsi que tout au long de la vie du bâtiment.

Schéma d’enchaînement type des missions d’ingénierie géotechnique

Le site de l’AFNOR offre la possibilité de consulter la norme NFP 94-500 dans sa dernière version datant de 2013. La norme précise le contenu des différentes missions géotechniques se succédant lors de la conception de l’ouvrage, ainsi qu’en phase d’exécution.

L'expertise immobilière qu'il vous faut

Expertise technique construction

Expertise technique construction

Cette expertise en construction permet d’éclairer vos décisions aux plans technique, économique et juridique, identifier les causes de vos problèmes, estimer des solutions réparatrices de principe et dégager des responsabilités, si nécessaire.

En savoir plus sur l'étude de sol

  • Contactez un expert en bâtiment

    LAMY Expertise est un cabinet d’experts en bâtiment indépendants et immobilier agréés, spécialisé depuis 40 ans dans l’ensemble des pathologies du bâtiment et la valorisation de biens.

    Entreprises

    Professionnels

    Avis Google : 4,3

    4.4/5

    Trouver un expert en bâtiment dans votre département