01.82.83.77.10

Les isolants minéraux

Les isolants minéraux

Les isolants minéraux
Isolants minéraux

Choisir un isolant, dans le cadre d’une rénovation ou d’une construction, n’est pas une mince affaire. Un grand choix d’isolants est à disposition, et il faut prendre en compte les techniques de pose, la faisabilité et le budget. On trouve sur le marché des isolants minéraux, dont la laine de verre, l’une des isolants les plus utilisés dans le monde. Quels sont les propriétés de chaque isolant minéral ?

La laine de verre

La laine de verre est un isolant minéral, que l’on obtient à partir de verre de récupération et de silice. Il y a trois étapes à sa fabrication : la fusion, le fibrage et la polymérisation. C’est un matériau léger, car sa masse volumique se situe entre 15 et 25kg/m3. Composée de minéraux incombustibles, la laine de verre est ininflammable.

C’est l’isolant le plus utilisé dans le monde, pour sa performance et son excellent rapport qualité prix. Elle peut tout aussi bien isoler les toitures, les murs, les cloisons, les plafonds, en intérieur comme en extérieur. Classée par le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) comme « inclassable quant à la cancérogénicité pour l’homme », la laine de verre ne représente, a priori, aucun risque pour la santé. Néanmoins, il faut se protéger en portant un masque, des lunettes et des gants lors de la pose, car elle peut provoquer des irritations, sans gravité.

L’étanchéité autour de la laine de verre doit être parfaite, sous peine de rencontrer des problèmes d’humidité, qui altère ses qualités isolantes.

On trouve de la laine de verre en panneaux semi-rigides, flocons ou rouleaux.

La laine de roche

Comme la laine de verre, la laine de roche est une laine minérale. Issue du basalte, une roche volcanique, de coke et de fondant, la laine de roche est également un matériau léger. Sa masse volumique est d’environ 40kg/m3.

La laine de roche est utilisée pour les toitures, les combles, les murs, les plafonds, et les cloisons, en intérieur comme en extérieur. Elle se trouve sous plusieurs formes, soit en :

  • panneaux semi-rigides ;
  • en flocons ;
  • en rouleaux.

Elle ne présente pas de danger pour l’environnement, mais elle peut être nocive pour la santé (problème respiratoire et irritation), lors de la pose. Sa pose nécessite donc de se protéger, avec un masque, des gants et des lunettes.

La laine de roche présente une bonne résistance à :

  • la chaleur ;
  • le feu, tout en conservant ses qualités mécaniques, sans émissions de gaz toxiques ;

Bien que plus résistante à l’humidité que la laine de verre, elle a cependant également tendance à perdre ses qualités isolantes si elle est humide. Il faut donc la sécher rapidement, pour éviter qu’elle ne se tasse.

Le verre cellulaire

Le verre cellulaire est réalisé à base de verre recyclé, le calcin ou de sable. C’est un matériau plutôt léger, sa masse volumique se situant entre 120 et 175 kg/m3. Son inertie thermique est meilleure sur les autres laines minérales.

Le verre cellulaire existe sous plusieurs formes (blocs, plaques, granulats et panneaux). On l’utilise généralement pour les toitures plates, les fondations et les murs. Il n’est pas recommandé pour les surfaces irrégulières, car en cas de mauvaise adhérence, cela peut avoir un impact négatif sur l’isolation.

Le verre cellulaire est imputrescible et incombustible. En cas d’incendie, il n’émet aucune fumée et peut résister à de très hautes températures. Il est également étanche à l’eau, a une très bonne durabilité et résiste aux rongeurs et aux insectes.

La perlite

Sous forme de graines, la perlite est une roche volcanique siliceuse. Elle est broyée, puis chauffée à 1200°C. Hydrophile, la perlite doit absolument être associée à un hydrofuge.

Ses performances thermiques sont moyennes, elle est donc plutôt utilisée pour l’isolation phonique. Mais elle résiste à la compression, et ne dégage aucun gaz en cas d’incendie. Elle est aussi durable, et écologique. Elle ne représente aucun risque pour la santé, à l’état de déchet ou durant le cycle de vie du produit.

L’association entre le béton et la perlite est courante, pour la réalisation de chapes isolantes. La perlite est très légère.

Elle peut également être associée à du bitume ou des fibres, pour fabriquer des panneaux servant à l’isolation des toits-terrasses.

Seule, la perlite est souvent choisie pour l’isolation des combles non aménagées.

La vermiculite

La vermiculite est à base de silicate de magnésie. Sa masse volumique se situe entre 65 et 160 kg/m3). Elle est fréquemment associée au béton, pour restreindre les surcharges sur les vieux planchers.

La vermiculite a la particularité d’exfolier ou de s’expanser, lors de très fortes chaleurs (1000°C) ou en présence de vapeur d’eau. Un traitement hydrofuge et donc indispensable. Tout comme la perlite, ses performances thermiques sont moyennes. Elle est donc principalement utilisée pour l’isolation phonique.

On trouve la vermiculite en vrac ou sous formes de panneaux. Elle sert pour isoler les combles, les toits. Elle peut également faire partie de la composition de bétons allégés ou de portes coupe-feu.

La vermiculite est imputrescible et incombustible, et possède une bonne résistance mécanique et une excellent durabilité. Elle ne représente aucun risque pour la santé, et résiste aux insectes et rongeurs.

L'argile expansée

La fabrication de l’argile expansée est industrielle, en plusieurs étapes. L’argile brute naturelle est, tour à tour :

  • séchée ;
  • réduite en farine ;
  • mélangée à de l’eau
    chauffée dans des fours.

Elle est alors sous forme de billes, ou de blocs composés de billes.

L’argile expansée est un matériau lourd, sa masse volumique se situe 350 et 700 kg/m3.

Elle est utilisée pour la construction de chapes allégées ou en tant que composant isolant de mortiers légers.

Elle possède des qualités d’isolation thermique moyenne, elle est donc plutôt utilisée pour l’isolation phonique.

Elle est incombustible, imputrescible et résiste au feu, aux insectes et aux produits corrosifs. L’argile expansée résiste aussi à l’humidité, mais elle perd alors l’ensemble de ses propriétés thermiques. Elle dispose également d’une bonne durabilité.

L'expertise bâtiment qu'il vous faut

Expertise technique construction

Expertise technique construction

L’expertise technique construction permet d’éclairer vos décisions aux plans technique, économique et juridique, identifier les causes de vos problèmes, estimer des solutions réparatrices de principe et dégager des responsabilités, si nécessaire.

En savoir plus sur l'isolation thermique

isolants synthétiques

Le polystyrène extrudé (XPS)

Comme le polystyrène expansé, le polystyrène extrudé (XPS) est fabriqué à partir de pétrole brut (naphta). Le matériau est également léger, sa masse volumique étant comprise entre 30 et 40 kg/m3.

Lire la suite »
isolation répartie

L’isolation répartie

L’isolation répartie consiste en la construction d’un bâtiment avec un matériau qui est à la fois isolant, et porteur. Le but est de réaliser une structure du bâtiment avec les blocs en béton, terre cuite ou autre, sans qu’il soit nécessaire d’ajouter un isolant rapporté, pour assurer l’isolation thermique.

Lire la suite »
Isolants minéraux

Les isolants minéraux

Choisir un isolant, dans le cadre d’une rénovation ou d’une construction, n’est pas une mince affaire. Un grand choix d’isolants est à disposition, et il faut prendre en compte les techniques de pose, la faisabilité et le budget. On trouve sur le marché des isolants minéraux, dont la laine de verre, l’une des isolants les plus utilisés dans le monde.

Lire la suite »
  • Contactez un expert en bâtiment

    LAMY Expertise est un cabinet d’experts en bâtiment indépendants et immobilier agréés, spécialisé depuis 40 ans dans l’ensemble des pathologies du bâtiment et la valorisation de biens.

    Entreprises

    Professionnels

    Avis Google : 4,3

    4.4/5

    Trouver un expert en bâtiment dans votre département