01.82.83.77.10

Immobilier 2013 : les arrondissements de Lyon

Immobilier 2013 : les arrondissements de Lyon

Immobilier 2013 : les arrondissements de Lyon

Immobilier 2013 : les arrondissements de Lyon
arrondissements de Lyon

Dans un contexte général relativement instable, la ville de Lyon tire plutôt bien son épingle du jeu, quant à l’état de son marché immobilier. Bien que les transactions aient rencontré une légère baisse ces derniers temps, les prix se maintiennent à un certain niveau et la demande de logements reste importante. 

A la découverte du marché immobilier lyonnais, en cette rentrée 2013, arrondissement par arrondissement.

Immobilier Lyon : état des lieux du marché en 2013

La ville de Lyon, contrairement à l’ensemble de l’hexagone – excepté Paris, où la demande est toujours présente – ne semble pas trop souffrir de la crise immobilière. Le marché immobilier lyonnais semble être dans une période de stagnation, au sein duquel les ventes se maintiennent à un rythme relativement soutenu. Bien que les prix restent globalement élevés, les biens situés en centre-ville sont toujours aussi convoités, au détriment des bâtiments datant des années 1960-1970, de la périphérie. Chaque quartier, selon ses caractéristiques, attire plus ou moins les acquéreurs lyonnais. Tour d’horizon des atouts et des inconvénients des arrondissements de Lyon, en cette rentrée 2013.

1er et 4ème arrondissements de Lyon : Croix-Rousse et Presqu’île

Les 1er et 4ème arrondissements de Lyon sont des quartiers qui ont la côte auprès des plus jeunes acheteurs, grâce à l’animation qui les caractérisent, tout comme leur qualité de vie. Le 1er arrondissement s’impose comme un endroit animé. Les pentes de la Croix-Rousse rencontrent un franc succès, en particulier auprès des jeunes Lyonnais, attirés par la festivité des lieux. La Croix-Rousse plaît pour ses immeubles plein de charme et ses traboules atypiques. Concernant les aspects moins positifs, le bruit des bars et des restaurants, les trafics nocturnes en tous genres, ainsi que le nombre restreint de places de stationnement, peuvent constituer des freins à l’achat. En moyenne, le prix au mètre carré peut aller de 3000 euros jusqu’à 4500 euros, tous appartements compris.

2ème arrondissement de Lyon : Bellecour, Ainay et Confluence

Le 2ème arrondissement est le lieu par excellence de la bourgeoisie lyonnaise, à la fois chic et très prisé. Le quartier d’Ainay, encadré par le Rhône, la Saône et la place Carnot, au sud et les places des Célestins et des Jacobins, au nord, renferme des boutiques chics et de galeries d’art. Et les prix de l’immobilier ne sont pas près de baisser, dans ce cœur historique de Lyon. Le prix au mètre carré ne descend jamais, ou alors très rarement, en dessous des 4000 euros.

 

Situé au sud de la Presqu’île (et du quartier d’Ainay), le quartier de Confluence, quant à lui, est actuellement en pleine mutation. Sa reconversion ayant commencé depuis une dizaine d’années, les constructions neuves ayant vu le jour récemment, peuvent atteindre 5000 à 6000 euros le mètre carré. Dans les vieux immeubles du quartier de Confluence, le prix au mètre carré varie entre 2500 euros et 4000 euros, selon l’ancienneté du bien. Ce quartier est, cependant, pénalisé par le fait que le métro n’y pénètre pas et n’est accessible qu’en sa limite nord (gare de Perrache).

3ème, 7ème et 8ème arrondissements de Lyon : Part-Dieu, Montchat, Gerland et Montplaisir

Le quartier de la Part-Dieu, où les prix de l’immobilier restent élevés, en majorité tertiaire et commercial, se démarque par son dynamisme économique. Le quartier prévoit d’ici fin 2020 l’accueil de deux nouvelles tours, qui ne feront que renforcer son statut de deuxième pôle d’activité tertiaire français, après La Défense. Pour un appartement situé à proximité de la Part-Dieu, le prix moyen du mètre carré est de 3500 euros.

Les quartiers de Montchat et de Montplaisir, respectivement situés dans les 3ème et 8ème arrondissements de Lyon, attirent les familles aisées, par leurs commerces et leur tranquillité. Les biens en vente sont, de ce fait, plus rares. Le prix au mètre carré se situe aux alentours des 3500 euros.

Le secteur de Gerland séduit plutôt les jeunes couples et les primo-accédants, qui souhaitent réaliser une véritable plus-value, en cas de revente de leur logement. Dans le 7ème arrondissement, le prix au mètre carré avoisine les 3000 euros.

6ème arrondissement de Lyon : Brotteaux et Parc de la Tête d’Or

Le 6ème arrondissement conserve sa place de quartier chic et cher. Les grandes avenues, bordées d’immeubles de style haussmanniens, font en quelque sorte penser au 16ème arrondissement parisien. Avec le Parc de la Tête d’Or en plus, véritable poumon vert de la ville de Lyon. Dans le secteur de la Tête d’Or, le prix au mètre carré peut atteindre des sommets, allant jusqu’à 6000 euros le mètre carré.

5ème et 9ème arrondissements de Lyon : Vieux Lyon et Vaise

Le quartier du Vieux Lyon, dans le 5ème arrondissement, est le lieu touristique par excellence. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, il plaît pour ses immeubles médiévaux et Renaissance et son atmosphère si particulière. En revanche, s’abstenir si la tranquillité est un critère pour la recherche de logement. Dans le Vieux Lyon, le prix au mètre carré moyen se trouve entre 4000 euros et 5000 euros.

Le 9ème arrondissement est lui en pleine transformation. Depuis près de dix ans, la mairie tente de redynamiser le lieu, à l’aide d’un programme de rénovation d’immeubles. Bon nombre de vieux immeubles sont aussi détruits afin d’être reconstruits à neuf. Les prix des biens varient du simple au triple, selon l’état du logement, entre 1300 euros le mètre carré à La Duchère et près de 4000 euros vers Valmy.

Immobilier 2013 : investir à Lyon

Quand on souhaite faire l’acquisition d’un bien immobilier, dans le neuf comme dans l’ancien, mieux vaut être sûr de sa décision d’achat. Pour ce faire, il est conseillé de solliciter l’aide d’un expert immobilier. L’expert immobilier accompagne le particulier dans sa recherche et le conseille dans ses démarches. Faire appel à un expert immobilier indépendant, permet de sécuriser tout investissement dans l’immobilier, grâce à la prise en compte de multiples critères, aussi bien qualitatifs, que quantitatifs.

L'expertise immobilière qu'il vous faut

Expertise valeur vénale

Expertise de valeur vénale 

L’expertise de valeur vénale immobilière vise à dégager la valeur marchande d’un bien immobilier, correspondant au juste prix auquel il pourrait être acheté ou vendu, dans des conditions normales de libre marché.

En savoir plus sur l'immobilier à Lyon

  • Contactez un expert en bâtiment

    LAMY Expertise est un cabinet d’experts en bâtiment indépendants et immobilier agréés, spécialisé depuis 40 ans dans l’ensemble des pathologies du bâtiment et la valorisation de biens.

    Entreprises

    Professionnels

    Avis Google : 4,3

    4.4/5

    Trouver un expert en bâtiment dans votre département