Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Vendre une maison avec défauts : 3 astuces pour se protéger d’un recours en vice caché

Boite à outils

Fissures

Le début d’un phénomène de fissuration est souvent le même. Avant que les premières fissures n’apparaissent, la structure du bâtiment se met sous tension, voire se déforme. Les fissures sont alors la preuve que les contraintes sont devenues excessives et dépassent la capacité de résistance de la matière. Elles traduisent donc une rupture du matériau. Après fissuration, les contraintes sont redistribuées de sorte à ce que, régulièrement, cela aboutisse à des reports d’appuis (ou de descentes de charges) et à des dépassements de capacité dans d’autres zones qui, à leur tour, sont susceptibles de céder ou de s’écrouler. Voici 5 causes fréquentes pouvant expliquer les premières tensions et les fissures sur une maison.

 

Déchaussement des fondations et phénomène d’affouillement

En cas de mauvaise gestion de l’évacuation des eaux pluviales (contre-pentes, massifs de fleurs, mauvaise étanchéité des canalisations, erreur de conception ou de réalisation de la zinguerie ou des réseaux enterrés), l’action du ruissellement à proximité de la construction, peut provoquer le déchaussement progressif de ses fondations, ce qu’on appelle le phénomène d’affouillement. Le déchaussement des fondations d’une maison cause, en général, une déformation de la structure du bâtiment, sous l’effet de tassements différentiels. A leur tour, les tassements différentiels favorisent la formation de désordres sur le bâtiment, tels que des fissures.

Retrait gonflement d’un sol argileux et tassement différentiel

A la manière d’une éponge, les sols argileux se rétractent en période de sécheresse et gonflent lorsqu’il pleut en abondance. L’alternance de tassements et de soulèvements engendre des dégâts au niveau des murs, car ils se font de manière hétérogène sous les fondations des constructions. Dans les cas les plus graves, les fissures peuvent atteindre une largeur importante, mais surtout constituer des discontinuités structurelles et des défauts d’appuis, conduisant à la dislocation et/ou à l’effondrement des ouvrages.

Mauvaise prise en compte des caractéristiques du sol

En théorie, construire une maison nécessite de faire réaliser une étude de sol. Mais, dans la pratique, elle n’est pas toujours effectuée. Or, l’absence de prise en compte des caractéristiques du terrain peut conduire à l’instabilité du sol d’assise du bâtiment et donc, à l’apparition de tassements différentiels, puis de fissures, car l’étude de sol vise à adapter la construction au terrain et à sa nature. Elle permet en particulier d’adapter les fondations de la maison, en fonction des caractéristiques du terrain, de la profondeur des couches de sol homogènes et fiables. C’est, en effet, la compréhension des interactions sols / structures, révélée par la reconnaissance géotechnique, qui permet de définir précisément le type de fondations, leurs dimensions, ainsi que leur profondeur.

Absence de joint de dilatation entre deux corps de bâtiment

Le joint de dilatation, situé entre deux corps de bâtiments, a pour rôle de maîtriser le phénomène de dilatation-retrait des matériaux, sous l’effet des fluctuations de température. Il a aussi pour objectif de limiter les risques de fissuration, en cas de tassement différentiel, entre plusieurs parties d’un ensemble bâti. Pourtant, dans de nombreux cas de figure, on constate que le constructeur a omis de le mettre en place, par exemple entre une maison (bâti principal) et son extension (bâti annexe, comme un garage par exemple). La fissuration peut alors être synonyme de graves ruptures de la cohésion de l’ouvrage.

Action du gel sur les fondations des constructions

Une fondation superficielle, qui n’est pas ancrée assez profondément dans le sol, peut geler. Les semelles de fondations, davantage sollicitées, deviennent alors instables et n’assurent pas leur fonction de rigidité et de répartition des descentes de charges. Les cycles gel/dégel menacent les fondations, dont la profondeur est insuffisante. En se solidifiant, l’eau accroît d’environ 10 % le volume de la terre. Ce gonflement porte atteinte aux assises des fondations, qui peuvent ainsi se détériorer. Au redoux, la glace fond et le sol perd également en volume, conduisant à un éclatement local des fondations.

Questions fréquentes sur les causes de fissures sur une maison

  • Que signifient les fissures à l’intérieur d’une maison ?
  • Les fissures horizontales sont-elles dangereuses sur une maison ?
  • Faut-il s’inquiéter des fissures sur une maison ?
  • Que faire en cas de fissuration sur une maison ?
  • Que représentent les fissures verticales sur une maison ancienne ?