Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Simplification des normes de construction : 3 exemples concrets touchant à la sécurité

Simplification des normes de construction : 3 exemples concrets touchant à la sécurité

Nos expertises techniques

Simplification des normes de construction : 3 exemples concrets touchant à la sécurité
Simplification des normes de construction : 3 exemples concrets touchant à la sécurité
normes construction exemples concrets sécurité

Le bâtiment compte pas moins de 3.700 normes régissant le secteur. Le nombre et parfois aussi, la complexité des normes, auraient contribué à faire quasiment doubler le coût de construction d’un logement neuf, en à peine une décennie. Conséquence : le secteur de la construction tourne au ralenti, faute de trouver une demande dynamique en face. 

Pour le relancer, les pouvoirs publics ont décidé d’alléger ces normes. En voici 3 exemples concrets, portant sur le volet de la sécurité.

Supprimer l’interdiction de l’usage du bois en façade

Cette norme existe pour les grands bâtiments. Actuellement, les façades en bois font l’objet d’un traitement particulier, dans le cadre de la réglementation incendie, datant de 1986. Aujourd’hui, le bois est encore considéré comme un matériau répondant à des exigences spécifiques. Pourtant depuis, ses performances sont mieux connues, grâce aux essais au feu nécessaires. La réglementation sur la protection contre l’incendie des bâtiments d’habitation interdit l’usage du bois en façade, pour les bâtiments les plus importants (3ème famille B et 4ème famille), alors que pour les autres matériaux, seules les caractéristiques de résistance au feu mises en œuvre sont visées. Il paraît donc cohérent, aujourd’hui, de supprimer ce traitement particulier du bois, pour ne maintenir qu’une obligation de performance, en termes de résistance au feu.

Lever les anciennes restrictions de la réglementation incendie

Les caractéristiques des matériaux sont de mieux en mieux connues et testées scientifiquement. L’objectif de cette mesure est de pouvoir utiliser des matériaux de construction innovants, avec le même niveau de sécurité. Elle consiste, ainsi, à faire évoluer la réglementation incendie, de façon à ce qu’elle porte exclusivement sur les performances du matériau (résistance au feu), sans que le bois, à titre d’illustration, ne soit considéré comme un cas particulier.

Adapter la réglementation incendie aux spécificités constructives ultra-marines

La réglementation incendie est importante. Mais dans certains cas, elle est inapplicable en l’état, notamment dans le contexte ultra-marin. Par exemple, les textes prévoient la mise en place de portes coupe-feu dans les coursives, alors que celles-ci sont souvent à l’air libre dans les DOM. Il s’agira donc, avec cette mesure, de lever les incohérences et de prendre en compte des éléments récurrents de la conception des logements outre-mer, tels que les varangues, les coursives ou les patios et d’adapter les exigences aux pratiques architecturales des territoires ultra-marins, tout en garantissant un niveau de sécurité équivalent.

L'expertise bâtiment qu'il vous faut

Expertise technique construction

Expertise technique construction

L’expertise technique construction permet d’éclairer vos décisions aux plans technique, économique et juridique, identifier les causes de vos problèmes, estimer des solutions réparatrices de principe et dégager des responsabilités, si nécessaire.

En savoir plus sur la construction d'une maison et les travaux

  • Contactez un expert en bâtiment

    LAMY Expertise est un cabinet d’experts en bâtiment indépendants et immobilier agréés, spécialisé depuis 40 ans dans l’ensemble des pathologies du bâtiment et la valorisation de biens.

    Entreprises

    Professionnels

    Trouver un expert en bâtiment dans votre département