Assurance dommages-ouvrage : faire face aux multiples difficultés

Assurance dommages-ouvrage : faire face aux multiples difficultés

Assurance dommages-ouvrage : faire face aux difficultés
dommage ouvrages

L’assurance dommages-ouvrage supporte le coût des travaux qui sont couverts par la garantie décennale, et ce, dans un délai de dix années suivant la réception de l’ouvrage neuf.

Lorsqu’un particulier fait construire sa maison ou entreprend de lourds travaux, il a l’obligation de souscrire une telle assurance. Mais cette assurance dommages-ouvrage présente certaines zones d’ombre, qui peuvent se révéler pénalisantes pour le souscripteur.

Le défaut de souscription à une assurance dommages-ouvrages

L’assurance dommages-ouvrage a été rendue obligatoire par la loi Spinetta de 1978 ; sont concernés tous les travaux de construction, d’agrandissement ou de rénovation. Cependant, de nombreux particuliers font l’impasse sur celle-ci, et ce, pour deux raisons principales : le coût élevé, qui peut atteindre entre 2 et 3 % du montant global des travaux ; l’absence de sanctions pénales en cas d’absence de souscription à cette assurance. Il faut cependant souligner que cette seconde raison n’est valable que pour les particuliers, et non pour les professionnels. 

Une assurance dommages-ouvrage d'un coût élevé

Le fait de payer une cotisation d’assurance permet de couvrir un périmètre de risque légal ; selon les assureurs, cette assurance dommages-ouvrage est notamment très efficace pour résoudre les problèmes liés à des fissures ou de l’humidité. Mais la réalité est bien plus compliquée. Souvent, l’entreprise de construction impose une assurance donnée au maître d’ouvrage. La conséquence est que celui-ci paie bien plus qu’il ne le devrait, pour des garanties que l’entreprise de travaux aurait dû prendre seule à sa charge. 

Une assurance au fonctionnement compliqué

En cas de désordres dans son habitation, le maître d’ouvrage doit en informer immédiatement son assureur, lequel envoie alors à son domicile un régleur sinistre chargé d’évaluer les dégâts causés sur l’ouvrage. Une expertise est obligatoire si le montant des travaux à effectuer dépasse 1800 Euros. Dans les soixante jours qui suivent la réception de la déclaration de sinistre, l’assureur informe le maître d’ouvrage de sa décision. Puis il a 90 jours pour lui transmettre son offre d’indemnité ; l’assuré la valide et a 15 jours pour la recevoir.

Une assurance difficile à faire jouer en cas de dommages

Cette assurance est généralement difficile à mettre en œuvre en cas de désordres structurels. Les assureurs se dérobent à leurs obligations par différentes stratégies, comme par exemple trouver une garantie concurrente capable de couvrir elle-même les dommages, comme la garantie de parfait achèvement. Il peut également laisser l’assuré dans l’expectative, par un défaut de réponse ou un manque de réactivité. Beaucoup d’assurés hésitent alors à se lancer dans une démarche lourde impliquant LRAR, recours judiciaire et contre-expertise.  

Comment réagir en cas de difficulté à faire jouer l'assurances-dommage ?

Une telle assurance étant obligatoire, le maître d’ouvrage peut en cas difficulté solliciter le Bureau Central de Tarification (BCT), qui fixera le montant de la prime grâce à laquelle l’entreprise désignée par le particulier est tenue de garantir le risque qui lui a été proposé. Puis, en cas de difficulté à faire jouer l’assurance, le particulier peut demander une expertise indépendante et se faire assister dans la période de négociation.

L'expertise bâtiment qu'il vous faut

Expertise technique construction

Expertise technique construction

L’expertise technique construction permet d’éclairer vos décisions aux plans technique, économique et juridique, identifier les causes de vos problèmes, estimer des solutions réparatrices de principe et dégager des responsabilités, si nécessaire.

En savoir plus sur la garantie décennale et l'assurance dommages-ouvrage

12 ans agir garantie décennale

12 ans pour agir en garantie décennale

Le maître d’ouvrage et les propriétaires successifs d’une maison individuelle sont couverts pendant dix ans à compter de la réception des travaux. Toutefois, décision de justice montre que l’assuré, dès lors que le sinistre est apparu dans le délai de 10 ans, dispose de 2 ans pour demander à l’assureur de faire jouer sa garantie ou pour saisir la justice s’il refuse

Lire la suite »
assurance dommage ouvrage

Pourquoi souscrire à une assurance dommages-ouvrage ?

L’assurance dommages-ouvrage est une assurance de préfinancement de la reprise et/ou de l’indemnisation des désordres de nature décennale (et des préjudices associés), dans le cadre d’une VEFA ou d’un CCMI. Elle est obligatoire. Pourtant, un grand nombre de Français, souvent par souci d’économie ou simplement par ignorance, ne s’assure pas.

Lire la suite »
  • Contactez un expert en bâtiment

    LAMY Expertise est un cabinet d’experts en bâtiment indépendants et immobilier agréés, spécialisé depuis 40 ans dans l’ensemble des pathologies du bâtiment et la valorisation de biens.

    Entreprises

    Professionnels

    Avis Google : 4,3

    4.1/5

    Trouver un expert en bâtiment dans votre département