01.82.83.77.10

Le fonctionnement de l'assurance dommages-ouvrage

Le fonctionnement de l'assurance dommages-ouvrage

Le fonctionnement de l’assurance dommages-ouvrage
assurance dommages ouvrage

Dans le cadre d’une construction de maison neuve, un certain nombre de garanties légales sont à souscrire, en général par le constructeur. L’assurance dommages-ouvrage fait partie de ces garanties, mais reste à la charge du maître d’ouvrage, c’est à dire du particulier. Avant de faire construire, il est important de connaître les particularités de cette assurance dommages-ouvrage.

Qu'est-ce que l'assurance dommages-ouvrage ?​

L’assurance dommages-ouvrage est à souscrire préalablement à l’ouverture de chantier de construction d’une maison, avant l’ouverture du chantier. Le particulier faisant construire devient alors maître d’ouvrage. En tant que maître d’ouvrage et pour assurer sa protection, il doit souscrire une assurance dite de dommages. La dommages-ouvrage est complémentaire des autres garanties légales de la construction, autant du point de vue de son objet, que de sa durée. L’assurance doit être souscrite auprès d’une compagnie d’assurance, c’est pourquoi il est conseillé de faire établir plusieurs devis, afin d’obtenir le meilleur tarif.

Fonctionnement de l'assurance dommages-ouvrage

L’assurance dommages-ouvrage s’applique une fois la garantie de parfait achèvement passée, soit une année après réception des travaux. Celle-ci prend effet pour une durée de 9 ans et s’achève en même temps que la garantie décennale, dont la durée totale est de 10 années. L’assurance dommages-ouvrage donne droit au préfinancement de tous les travaux étant d’ordre décennal. Ainsi, toutes les réparations relevant de la garantie décennale sont prises en charge par la DO, qui permet leur remboursement ou leur exécution, sans avoir à patienter jusqu’à la prise d’une décision de justice déterminant les responsabilités engagées. Par la suite, l’assureur récupère les sommes versées au maître d’ouvrage auprès du constructeur, une fois les responsabilités respectives établies.

Dommages-ouvrage : risques couverts par l'assurance

L’assurance dommages-ouvrage est avant tout complémentaire de la garantie décennale. Parmi les dommages couverts par l’assurance, on peut citer les défauts et malfaçons qui mettent en péril la solidité de l’ouvrage. Les désordres qui remettent en cause l’usage principal de l’habitation sont pris en charge, comme des fissures murales, un affaissement du sol, des infiltrations d’eau en façade ou par la toiture, etc. Les dommages qui altèrent la solidité des éléments d’équipement de la maison sont également concernés par l’assurance. Les biens d’équipement indissociables ne peuvent être démontés ou remplacés sans affecter la partie indispensable de l’ouvrage faisant office de support. Certains désordres ne relèvent pas de l’assurance dommages-ouvrage, à savoir les sinistres tels que les incendies ou encore les travaux n’ayant pas été achevés dans le temps imparti.

Mise en œuvre de l'assurance dommages-ouvrage

Lorsque le maître d’ouvrage constate des désordres dans son logement, il doit en avertir immédiatement sa compagnie d’assurance, par lettre recommandée avec accusé de réception. Un régleur sinistre est alors envoyé au domicile de l’assuré, afin d’évaluer les dégâts causés sur l’édifice. L’assureur dispose par la suite d’un délai maximal de 60 jours, une fois la déclaration de sinistre reçue, pour faire part de sa décision concernant l’application, ou non, de l’assurance dommages-ouvrage. Une fois la déclaration réceptionnée par le sinistré, l’assureur doit lui transmettre son offre d’indemnité dans les 90 jours qui suivent. Si l’assuré valide le montant proposé, la somme devra lui être versée dans les 15 jours. Dans certains cas de figures, les délais peuvent être rallongés (tout au plus 135 jours), en particulier en cas de sinistre aggravé.

Assurance dommages-ouvrage : est-elle obligatoire?

L’assurance dommages-ouvrage est à caractère obligatoire, comme le prévoit la loi Spinetta du 4 janvier 1978. Elle est à la fois obligatoire pour les professionnels et pour les particuliers. Cependant, le particulier faisant construire sans avoir souscrit d’assurance dommages-ouvrage, ne s’expose à aucune sanction pénale. L’assurance dommages-ouvrage est tout de même vivement conseillée car une fois le bien revendu, le maître d’ouvrage sera déclaré responsable si des désordres surviennent et ce jusqu’au dixième anniversaire de la maison. De plus, au moment de la construction, tout constructeur peut refuser d’entreprendre les travaux si le maître d’ouvrage ne possède pas d’assurance DO.

L'expertise bâtiment qu'il vous faut

Expertise technique construction

Expertise technique construction

L’expertise technique construction permet d’éclairer vos décisions aux plans technique, économique et juridique, identifier les causes de vos problèmes, estimer des solutions réparatrices de principe et dégager des responsabilités, si nécessaire.

En savoir plus sur la garantie décennale et l'assurance dommages-ouvrage

microfissures et garantie décennale

Microfissures et garantie décennale

Les microfissures sont des fissures de petite taille, souvent à peine visibles à l’œil nu. Elles sont peu impressionnantes, mais leur évolution est à prendre en compte. Faire analyser les fissures par un expert est une mesure de précaution nécessaire.

Lire la suite »
  • Contactez un expert en bâtiment

    LAMY Expertise est un cabinet d’experts en bâtiment indépendants et immobilier agréés, spécialisé depuis 40 ans dans l’ensemble des pathologies du bâtiment et la valorisation de biens.

    Entreprises

    Professionnels

    Avis Google : 4,3

    4.4/5

    Trouver un expert en bâtiment dans votre département