01.82.83.77.10

Sécheresse 2011, les maisons fissurées

Sécheresse 2011, les maisons fissurées

Sécheresse 2011, les maisons fissurées

Sécheresse 2011, les maisons fissurées
sécheresse maison fissures

Pas de pluie depuis plusieurs semaines. Une situation qui pourrait devenir délicate pour les propriétaires de maison située dans les régions à risque, c’est à dire, dont les sols sont argileux.

Le sous-sol argileux se dilate sous l’effet de l’humidité et se rétracte, sous l’effet de la sécheresse. Sur certaines habitations, les effets sont alors souvent désastreux. Il s’agit de la déstabilisations de l’assise des bâtiments, entrainant parfois de la dislocation des structures (apparition de fissures).

Sécheresse 2011 : des records de températures

Les agriculteurs sont les plus inquiets des fortes températures constatées en 2011. Mais, ils ne sont pas les seules victimes potentielles de la sécheresse. Les propriétaires auront bientôt, également, du souci à se faire : si les températures continuent de grimper et qu’il s’ensuit des orages, il y a de fortes chances que les maisons et appartements se fissurent, dans les zones à risque.

Le printemps précoce, très sec et ensoleillé en France, depuis la mi-janvier 2011, se traduit par des records. Le manque de pluie inquiète bien sûr les météorologues et les agriculteurs. Mais tout comme les cultures, les maisons et immeubles pourraient aussi subir les conséquences de la sécheresse.

Parmi les victimes de la sécheresse : les maisons. C’est la deuxième cause d’indemnisation en France après les inondations. Les constructions sont fragilisées, les murs se fissurent, la plupart du temps quand elle sont construites sur des sols argileux.

Sécheresse 2011 : le lien entre fissures et sols argileux

Le phénomène de fissuration sur des sols argileux est un mal méconnu et ruineux pour les particuliers. Il est pourtant simple à comprendre. Les maisons construites sur des sols argileux se tassent dès lors que les pluies se font rares et que le sol manque d’eau. Et lorsqu’il y a un orage, l’eau fait gonfler le sols, ce qui crée des tensions sur les murs des maisons qui ne résistent pas et se fissurent.

Selon le BRGM, le retrait-gonflement des sols argileux est peu spectaculaire, mais il concerne la France entière et constitue le second poste d’indemnisation aux catastrophes naturelles affectant les maisons individuelles!

Le nouvel épisode de canicule, de l’été 2009 laisse présager que les fissures et lézardes qui se sont récemment développées sur les mûrs et les plafonds des maisons ont des chances d’être liées au gonflement de sous-couches argileuses.

Suite aux importants épisodes de sécheresse en 1989 et 1991, le retrait gonflement des argiles a été intégré au régime des catastrophes naturelles, mis en place par la loi du 13 juillet 1982. Les mouvements de terrain, consécutifs aux fortes chaleurs, constituent un réel danger pour les constructions qui se fissurent.

Sécheresse 2011 : apparition de fissures et aggravation des anciennes

La sécheresse 2011 n’annonce rien de bon pour les constructions. Si les conditions météo ne changent pas (forte chaleur et précipitations), les maisons pourraient bien se fissurer de part en part. De nouvelles fissures pourraient apparaître et les fissures existantes non traitées pourraient s’agrandir.

En portant atteinte à l’intégrité d’une construction, les fissures risquent alors de menacer sa stabilité. Cela peut s’avérer dangereux pour la sécurité des occupants.

En cas d’apparition ou d’agrandissement de fissures, il est donc impératif de contacter un ingénieur bâtiment pour poser un diagnostic du problème : causes, dangerosité, et surtout mesures conservatoires à prendre et solutions curatives.

Les habitants s’habituent à voir les fissures et oublient le danger. Mais un jour, un événement (craquement, accélération du phénomène de fissurations, etc.) change la donne et conduit à l’évacuation de l’immeuble, parfois dans l’urgence, parfois même le pire ne peut être évité.

Des fissures à cause de la sécheresse ? Comment choisir un expert en bâtiment ? Comment être sûr qu’il répondra convenablement aux besoins exprimés (voire même non identifiées, alors que bien réels) ? Quels sont les critères à retenir pour fonder son choix ?

Sécheresse 2011 : les associations de sinistrés sensibilisent

Après les épisodes de sécheresse, notamment la canicule de 2003, plusieurs associations de défense des victimes de la sécheresse sont apparues. Aujourd’hui, beaucoup tirent la sonnette d’alarme : “il y a un vrai risque cette année” déclare Frédéric Arragon, Président d’une association implantée à Montigny-lès-Cormeilles, dans le Val d’Oise.

Malgré les nombreux états de catastrophe naturelle déclarés au cours des 10 dernières années, les propriétaires des maisons sinistrés connaissent encore mal les démarches à entreprendre, lorsque les fissures apparaissent. Voilà pourquoi, les mairies sont, actuellement, sollicitées par les associations afin de sensibiliser leurs administrés.

En 2005, le président, Labastide Murat, de L’Association lotoise des victimes de la sécheresse 2003, rappelait que les sinistrés doivent réunir “tous les documents en leur possession (photos, devis) sur les dégâts subis, de façon à bien identifier l’importance de la catastrophe et disposer d’un inventaire complet”. Aujourd’hui, il reste encore du chemin pour que chacun soit conscient du risque et ai connaissance des moyens de le gérer.

Si les fissures sur les constructions sont en lien avec d’éventuels mouvements de terrain, un dossier de demande de reconnaissance de catastrophe naturelle pourra être déposé. A condition que le nombre de demandeurs soit suffisant. C’est en effet la condition sine qua non, dans bien des cas, pour que vous puisiez prétendre à être indemnisé.

Sécheresse 2011 : l'indemnisation des fissures

On a vu dans le passé que les assureurs – pour d’évidentes raisons économiques (les indemnités coûtent de l’argent) – sont parfois réticents à indemniser des sinistrés des fissures.

 

Alors que les premiers arrêtés de catastrophes naturelles sont déjà tombés, au printemps 2011, voici quelques conseils destinés aux propriétaires pour se faire indemniser :

 

  • revaloriser son contrat d’assurance en fonction de la valeur actuelle de sa maison
  • alerter la mairie en cas d’apparition ou d’aggravation de fissures
  • déclarer le sinistre auprès de son assureur
  • faire intervenir un expert indépendant et spécialisé en fissures
  • préparer un dossier avec ses voisins également sinistrés
  • surveiller la publication des arrêtés de catastrophes naturelles
  • négocier avec sa compagnie d’assurance (de préférence avec l’aide d’un expert d’assuré, spécialisé en fissures)

Expertise fissures : façade, mur, plancher, plafond, etc

L’expertise fissures permet de comprendre l’origine de fissures et leur évolution. L’analyse peut servir à identifier le plus tôt possible les véritables menaces, pour l’intégrité des bâtiments et/ou la sécurité des occupants.


Découvrez cette expertise immobilière

L'expertise bâtiment qu'il vous faut

Fissures

Expertise fissures

L’expertise fissures permet de comprendre l’origine des fissures et leur évolution. L’analyse peut servir à identifier le plus tôt possible les véritables menaces, pour l’intégrité des bâtiments et/ou la sécurité des occupants.

En savoir plus sur les fissures causées par la sécheresse

  • Contactez un expert en bâtiment

    LAMY Expertise est un cabinet d’experts en bâtiment indépendants et immobilier agréés, spécialisé depuis 40 ans dans l’ensemble des pathologies du bâtiment et la valorisation de biens.

    Entreprises

    Professionnels

    Avis Google : 4,3

    4.4/5

    Trouver un expert en bâtiment dans votre département